jeudi 26 mars 2020

Mars 2020...Coronavirus

 Lorsque j'arrivais dans certains pays on me demandait carnet de vaccination du chien à jour, voir même interdiction qu'il débarque; alors que ce n'est qu'un chien; je me disait en montant dans un avion avec des enfants qui braillent et des passagers qui toussent, un peu agacé de la difficulté de voyager avec un chien, pour de raisons de contamination. "Par contre les humains eux, peuvent avoir toutes les maladies imaginables et aller répandre ça à l'autre bout du monde". A l'avenir au vu des restrictions qui sont en cours, on en viendra à ne pas pouvoir voyager sans un carnet de santé à jour, peut être même un puce sous la peau avec toutes sortes de données ou mieux la reconnaissance faciale avec ces donnés de santé (entre autres) directement visible au points de passage via le réseau internet. Et bien sur ces données personnelles seront soit disant confidentielles etc...On en viendra forcement à un système de contrôle sanitaire plus poussé puisque de telles épidémies vont se reproduire à l'avenir; cette grande contagion était d'ailleurs prévu depuis des années; lire l'article copié-collé dans son intégralité en fin de page qui date de mai 2013. Ce coronavirus de 2013, bien que très dangereux, n’inquiétait pas trop les spécialistes de l'époque par ce que le virus ne se transmettait pas d'homme à homme contrairement au CoVid19, qui est même très contagieux.

l'Amarante vient d'être laissé dans la petite marina de Sorong en Papua de l'Ouest, par Pierre et son équipe qui ont fait un magnifique voyage de découverte de l’Indonésie en partance de Bali. Pour arriver jusqu'à Sorong en 5 mois. La saison humide était propice à un voyage dans ce sens. En dehors de quelques détails, comme talonnages à faible vitesse et pannes électriques, . (Enfin quand ça arrive bien embêtant ; le moteur ne démarrait pas, le guindeau ne marchait plus, et le pilote auto déconnait) tout c'est bien passé...Ces problèmes ont pu être résolus par lui et son équipage. grâce au capitaine consciencieux, et serein, ainsi que de me contacter par whattsapp avant de tenter tout et n'importe quoi.

Naviguer en Indonésie, n'est pas dangereux pour la sécurité humaine et pas non plus pour les tempêtes, puisque situé en plein équateur. 
>>>Pourquoi n'y a t'il presque pas de vent , ni de tempêtes tropicales sur l'équateur ?
Le vent dans le monde est principalement crée par le soleil d'une part, et la rotation de la terre de l'autre.
Un exemple est le vent autour de l’Antarctique, qui tourne d'Ouest en Est, il suit la rotation de la terre, c'est à dire qu'il tourne dans le même sens que la terre, et surtout  il n'y a pas de terre pour enfreindre le mouvement d'ensemble. Dans la pratique se rajoute les dépressions et la force de Coriolis qui font que ce vent n'est pas rectiligne.
Près de l'équateur la force de Coriolis est très faible ce qui explique l'absence de dépressions tropicales qui ont besoin de cette force, qui crée de façon géométrique-cinétique cette rotation, qui ensuite s'emballe. Pour faire simple ça provient de la circonférence de la terre qui est moindre vers le pôles que vers l'équateur. Donc un vents parallèles à la même vitesse dans la même direction va arriver plus vite à la même longitude plus près des pôles que vers l'équateur. Et donc se met en rotation tout en se déplacant. Surement le même principe que pour les spirales de galaxies..
L'autre raison est que les vents stables des alizés de l'hémisphère Nord, et celui de l'Hémisphère Sud s'essoufflent dans une zone de convergence intertropicale vers l'équateur. ZCIT ou ICZ...
Pour voyager en indonésie pas de tempêtes ni de gosses vague mais peu de vent et beaucoup de moteur ; l'autre difficulté sont les cartes très peu précises, ce qui est difficile pour les mouillages.
Ici le lien pour télécharger des cartes satellites en .KAP utilisables avec OpenCpn ou Navionics.(zone Asie), un lien pour les fabriquer vous même ses fichiers Satellite avec SAT2CHART, et d'autres infos utiles.

L'Amarante que quittent l'équipage à la"marina" de Sorong.
Voilà moi je vais tenter de rejoindre l'Amarante le 29 Mars 2020 : Toute une mission ; avion avec la compagnie locale Sriwijaya, jusqu'à Makassar, une nuit d'hôtel proche de l'aeroport, départ le lendemain matin à 4H30 pour Ternate, et de la 4 jours sur place puis 20H de ferry avec cabine pour Sorong (compagnie www.pelni.co.id).
et certainement le remmener à Bali au lieu d'aller àux Philippines avec un nouveau pot Philippe surfeur rencontré grâce à Emilien.
Se sera donc seul que je naviguerai.. Voilà pour cette incroyable situation en ce début de 2020, qui risque de durer toute l'année. Les restriction tels qu’interdictions de naviguer et débarquer, valent pour les navigateurs du monde entier avec des variantes en tout genre, dont on parle en long et en large sur les groupes de facebook en ce moment. Je doit prendre le ferry de Ternate à Sorong à la place de l'avion dont j'avais déja le ticket aller simple, parce que le gouverneur de Papoua ne veut plus de touristes, mais pour l'instant possible d'arriver par ferry. 
J'aurai pu laisser le voilier à cette petite marina de Sorong pendant 2-3 mois? on sait pas? mais à 550USD par mois est trop cher pour ce que c'est, à Bali à Serangan je paye moins de 100USD sur corps mort. Wick l'Australien gérant/ proprio de la "marina" est bien gentil, mais pour l'indonésie ce ne sont pas du tout des tarifs démocratiques, à 450USD tu peux louer un villa avec piscine.
L'mmigration d'indonésie fera des extensions sans payement pour dépassement pour ceux arrivés après le 5 Février.
>>>>Rajout le 28 mars, Fini liaison par air ou mer avec la, Papuasie,  et vol du 29 Annulé également,  au moins je ne me retrouverai pas bloqué à mi-chemin, ce qui risquait d'arriver. Je vais devoir occuper mes journées à Bali pendant que ma copine bosse...je voudrais faire un PC raspbrrry pi3...

Ici photos et une vidéo de l'équipage de Pierre qui on vécu et fait vivre l'Amarante pendant 5 mois.
ils sont actuellement bloqué à Jakarta la capitale mais ça devrait aller. 

L'équpage de l'amarante de Novembre 2019 à Mars 2020, Tangui, Martin Clovis et Pierre le capitaine à Droite.

Raja Ampat vue depuis le drône de Clovis.


Les locaux sont curieux et heureux d'aller à leur rencontre.
L'Amarante au mouillage vu depuis le drône.
l'Equipe Pierre en navigation...tranquille sous spi.

 
Le voyage que j'avais prévu de faire une fois récupré le bateau...eh ben non.
recyclage gag de fin de rouleaux PQ
Le frère de Madé et sa femme, Madé est la femme d'Emilien, un Pot français rencontré à Bali qui est actuellement avec sa femme et le bébé en France vers Bordeau, il construit un bateau de 8 m pour sa famille,. La photo est prise devant sa petite maison que j'essaye de lui vendre, et que j'occupe avec Frina le week'end.
Grafitti à Bali
Denière plage avant fermeture.
Frina avec son chien Charlie, qui à 5 mois, après lui avoir confié Loupy, je lui ai transmis le virus, chien, Loupy lui manquait, moi aussi, mais je ne voulais pas reprendre de chien; j'aime beaucop Charlie. Loupy avait 6 ans lorsque je l'ai eu, donc toute la partie en amont chiot je là decouvre avec Charlie, qui est un petit chien formidable; Et Frina une maman parfaite pour lui.
Au sujet du COVID 19 (COrona VIrus Disease 2019)  au lieu de parler du présent qui change de jour en jour voici un article de MAI 2013 copié collé entièrement au cas ou il serait supprimé à l'avenir.





Coronavirus : risque-t-on une pandémie ?

Observation d\'un coronavirus au microscope fournie par l\'Agence de protection de la santé britannique, à Londres (Royaume-Uni), le 19 février 2013.
Observation d'un coronavirus au microscope fournie par l'Agence de protection de la santé britannique, à Londres (Royaume-Uni), le 19 février 2013. (REUTERS)


Un premier cas d'infection par le coronavirus, proche du Sras, a été confirmé en France, mercredi 8 mai. Le ministère de la Santé précise qu'il s'agit du "premier et seul cas confirmé en France à ce jour" par ce nouveau virus de la famille des coronavirus. Alors que ce virus a déjà tué 18 personnes à travers le monde et qu'il n'existe aucun traitement, francetv info vous explique pourquoi il n'est pas le grand virus tant redouté par la communauté scientifique.
  
La grande pandémie, une menace inévitable 

 Un virus incontrôlable et mortel déferle sur l'ensemble de planète. L'épidémie ne cesse de s'étendre à une vitesse de plus en plus élevée. Les morts s'entassent : l'humanité est menacée. Ce scénario catastrophe est celui du film Contagion (2011) du réalisateur américain Steven Soderbergh. Mais cela ne restera pas forcément une fiction.

La menace de pandémie est inévitable, selon des médecins réunis à Paris en 2012 lors d'un colloque sur les menaces des maladies infectieuses émergentes. Ils estiment que "l'agent infectieux qui en sera responsable devrait être d'origine animale et prospérer dans les grandes villes", rapportait le Journal de l'environnement. Sa propagation sera d'autant plus aisée qu'il pourra compter sur "les transports internationaux, les grands rassemblements sportifs ou religieux, et surtout le développement des grandes mégalopoles".
Les agents infectieux inquiètent les spécialistes car ils mutent de façon imprévisible à cause de l'augmentation du nombre des animaux d'élevage. Sans compter qu'il leur arrive dorénavant de franchir la barrière des espèces. "S'il est évidemment impossible de prévoir la virulence du virus qui sera responsable de cette pandémie et la typologie clinique de l'infection qu'il provoquera, il apparaît particulièrement important de se préparer à l'éventualité d'un évènement qui pourrait s'avérer d'une ampleur majeure à l'échelle de la planète", ont écrit, en 2006, Jean-Philippe Derenne, spécialiste en matière d'infections virales et d'affections pulmonaires, et François Bricaire, spécialiste en maladies infectieuses et tropicales.

Sras, H5N1, H1N1... Déjà plusieurs épidémies

Le Sras. En 2003, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) lance, pour la première fois de son histoire, une alerte épidémique mondiale pour le syndrome respiratoire aigu sévère (Sras), apparu en Chine en 2002. A l'origine : "un homme d'affaires qui fournissait des restaurants en poissons et qui a beaucoup voyagé", racontait Le Monde en 2003.
Au 31 décembre de la même année, l'organisation comptabilise 8 096 cas probables de Sras dans 29 pays. Parmi ces malades, 774 sont décédés et 7 322 sont considérés comme guéris, rapportait l'Institut de veille sanitaire (PDF).




Une femme porte un masque dans le métro de Hong Kong (Chine), le 22 décembre 2003.
Une femme porte un masque dans le métro de Hong Kong (Chine), le 22 décembre 2003. (PETER PARKS / AFP)
Le H5N1. En 2003, c'est une vraie-fausse pandémie. Ce virus H5N1 de la grippe aviaire a beaucoup inquiété les populations et les autorités alors que sa transmission faisait débat. Celle-ci s'effectue bien de l'animal à l'homme. Mais rien ne démontre qu'elle se fait entre humains, même si deux équipes scientifiques distinctes ont indiqué, en 2012, avoir des craintes sur une transmission entre mammifères, dans les revues Nature et Science (en anglais).
Reste qu'en France, en 2006, on avait prévu le pire avec ce virus. Les préfectures avaient envoyé aux maires des plans avec six scénarios distincts, comme le racontait le quotidien régional La Dépêche : "Le dernier est le plus morbide. Le virus passe d'homme à homme de façon extrêmement rapide", écrivait le journal, ajoutant que les élus "seront rapidement en première ligne puisqu'ils devront mettre en œuvre des mesures allant de l'arrêt des transports publics, la restriction des déplacements, la fermeture des crèches et des écoles, à l'interdiction des foires ou des rassemblements religieux".
Des chercheurs ont réussi à créer, en 2012, une souche H5N1 transmissible d'être humain à être humain. Ce serait le virus le plus dangereux jamais créé en laboratoire.
Le H1N1. En 2009, l'OMS déclare une pandémie avec un niveau d'alerte maximal (6 sur une échelle de 6) pour un virus, déclaré au Mexique, qui effraie la planète : le H1N1. Initialement, l'organisation fait état de 18 500 morts dus à cette souche. L'organisation est alors vivement critiquée pour avoir affolé le monde entier. La France, par exemple, a commandé 94 millions de vaccins pour un coût de 869 millions d'euros. Finalement, seules 6 millions de personnes ont été vaccinées.




Des écolières du Caire, la capitale de l\'Egypte, portent des masques de protection pour se protéger de la grippe H1N1, dans leur salle de classe, le 4 octobre 2009.
Des écolières du Caire, la capitale de l'Egypte, portent des masques de protection pour se protéger de la grippe H1N1, dans leur salle de classe, le 4 octobre 2009. (REUTERS)
Mais en juin 2012, l'organisation fait part d'une nouvelle estimation selon laquelle l'épidémie aurait fait entre 151 700 et 575 400 morts, rapportait Le Monde. Comment expliquer un tel écart ? "Il s'agit d'une des premières études à fournir des estimations globales du nombre de décès provoqués par la grippe H1N1 et, contrairement à d'autres estimations, elle inclut des estimations pour les pays d'Asie du Sud-Est et d'Afrique, où les données sur la mortalité associée aux grippes sont limitées", expliquait une membre du Centre de contrôle et de prévention des maladies d'Atlanta (CDC, Etats-Unis).

La propagation du coronavirus devrait rester limitée

Une fois qu'il a contaminé le patient, le coronavirus fait des ravages et peut conduire à la mort : 18 malades sur 31 ont perdu la vie. Les symptômes sont éprouvants : graves infections des voies respiratoires basses (les poumons) amenant à une pneumonie, et fièvre. De plus, il déclenche une insuffisance rénale rapide. Sans compter qu'il n'existe pas encore de traitement efficace, comme l'a indiqué l'infectiologue Benoit Guery :





France 3
Mais le coronavirus ne semble pas être en mesure de se répandre sur la planète à grande échelle. L'OMS ne dispose pas d'assez d'informations pour parvenir à des conclusions sur son mode et sa source de transmission, mais de nombreux médecins sont plutôt rassurants : "La létalité est élevée, mais pas la transmission", a commenté Patrick Goldstein, patron du Samu de Lille (Nord), jeudi sur Europe 1. De son côté, Françoise Weber, directrice de l'Institut de veille sanitaire, a souligné qu'à ce stade, "la transmission interhumaine était rare, avec seulement deux cas à ce jour".
Un autre facteur réduit la dangerosité du coronavirus : la plupart des coronavirus ont une durée de vite très courte en dehors du corps car ils sont peu résistants. Se laver les mains régulièrement, comme en période d'épidémie de grippe ou de gastro-entérite, est donc toujours efficace pour éloigner les risques d'infection.
Ainsi, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, est en alerte mais ne cède pas à la panique : "L'Organisation mondiale de la santé (OMS) n'a donné aucune restriction de déplacement", relativise-t-elle.

dimanche 12 janvier 2020

Location de l'Amarante et décès de Loupy



Depuis mon arrivé à Bali, ma pause de naviguer et même vivre sur le bateau continue : Alors que je ne suis retourné en avion qu'une seule fois en 4 ans, au Chili à Valdivia (Loupy resté 3 mois avec le gardien responsable de la marina,) ça fait déjà 3 fois depuis que prends l'avion en partance et au retour pour Bali, Une fois cet été en France,comme expliqué à la précédente publication.

Puis une deuxième fois pour renouveller mon visa d'indonésie avant la fin de 2 mois, ne sachant trop ou aller, j'ai été en Thailande pour en profiter de voir mon père. 2 semaines en Thailande au cours dequels je ne l'ai pas vu. Du fait d'une brouille suite à son voyage pour visiter Bali ensemble, je ne l'ai pas vu en Thailande, car il était en allemagne avec sa compagne...La brouille c'est grosso modo qu'il devient vieux et égocentrique...

Puis une troixième fois l'avion en France pour faire les travaux de remise en état de la maison, relocation et pleins d'autres choses à faire comme profiter de l'hiver, avec en partie Maria une amie qui reste chez mois pour 3 semaines. Elle est venu avec sa chienne Lola, ayant loué une voiture depuis Barceleone. A la précedent publication j'avais écrit que je rentrait fin septembre, mais c'était du bluff pour que la locataire parte avant la trève hivernale qui commence le 1er Novembre, qui m'a laissé la maison dans un était pire que le pire squatte, et surtout de n'avoir payé que 150 euro par mois au lieu de 600. Je devais confier le voilier en Novembre. Donc plutôt aller en France après, je partait le 22 Novembre retour à Bali le 12 Février 2020.
Pour la location longue durée de l'Amarante j'ai trouvé Pierre. Sur le groupe de navigateur de facebook « partir en mer et vivre à bord » j'avais publié un annonce pour location longue durée ; J'ai trouvé Pierre Chapelet la bonne personne pour mois avec son équipe : Actuellement ils sont à l'ile de Sulawesi en indonesie,
ici les 2 premières vidéos qu'ils ont fait :


Nous avons passées une dixaine de jours ensemble, en plus de faire autre chose comme simplement d'aller à la plage en scooter, pour que je montre le plus possible le maniement et les recoins de l'Amarante. J'ai reçu la grande voile neuve expédié depuis le Sri Lanka, par zoom sails. J'ai finalement préféré payer les taxes de douanes, plutôt que la procédure sans taxes pour voilier en transit, qui compliquait , et au même coût au final: 1000 euro la voile expédié + 200 de taxe douanière...

Je voulais faire une publication pour Loupy, qui est décédée.
J'avais trop de tristesse des souvenirs, qui m’empêchait de choisir des photos et faire un récapitulatif de toutes les navigations avec moi. Elle est morte le 15 octobre 2019, d'un cancer des seins. Elle avait donc prèsque 16 ans, dont 10 ans avec moi. J'étais arrivé en Thailande depuis 2 jours lorsque ma copine Frina m'appelle parce que Loupy est très malade...Le soir elle mourait chez le vétérinaire. Aucun humain ne m'a fait autant de tristesse que Loupy qui à été formidable ; elle à eu une belle vie ; qu'elle se repose maintenant.

Actuellement à ma maison à Laghet sur la côte d'azur, je continue à faire des travaux pour la maison ; retour à Bali le 12 Février 2020.

Un peu succint ; j'en racconterai plus la prochaine.

Repose en paix petit chien.

GV neuve en place...il était temps, de la changer.
Elle me manque beaucoup...
Ancienne GV Complétement foutue.
Pour faire de la place pour la location du voilier, j'ai débarqué puis vendu 3 euro le vélo récupéré au Chili.

J'ai hâte d'installer la nouvelle grande voile.
Michel de Bélgique m'a visité 17 jours, ici tour en scooter dans les montagnes volcanbiques de Bali.
On a aussi été avec le voilier 3 jours à Lembongan, une petite ile faiusant partie de Bali;
vieux moteurs de Chalutiers à Benoa
Frina et Michel à la plage de Kuta.
La dernière balade avec Loupy avant mon départ le soir pour la Thailande, puis 2 jours après elle s'endort pour toujours.
J'ai fabriqué dans le jardin entre d'autres travaux, un prototype de split-board; vidéo faite par Maria: 
https://www.youtube.com/watch?v=V_UYSpaqDkQ&t=52s
Pour aller à Lembongan il y a du contre courant;cette fois, j'ai pas envie de trainer, débarquer avant la nuit: Tout du long, voile + moteur.
Débarquement à Lembongan.
12 Milles pour aller de Serangan (ile Bali) à Lembongan
La baie principale de Lembongan.
Le Yellow Bridge entre Lembongan et la petite ile voisine Ciengen
Deux super pots de Bélgique, Michel et Kristof qui vit et travaille en Chine depuis 7 ans.
A gauche Stephane avec qui on se suit + ou moins depuis la fin de la polynaisie française. Il a un Catamaran fontain Pajot Anthea 38 au nom de Lazarina 2.
Kristof, Michel et Moi à une plage de Kuta.
A Lembongan il y a beaucoup à voir, le mieux est de louer un scooter, une chose à voir les vagues devant ce bar entre les 2 iles de Lembongan.
Bali à gauche et à droite Lembok. Au centre en haut les 3 gillis, et au centre en bas Lembongan (toute petite sur la carte) et Nusa penida.
A droite dans la piscine, Pierre le capitaine de l'Amarante pour 5 mois. Happy hour et piscine gratos à partir de 16H à cet hotel retaurant, bar; encore un plan trouvé par Stéphane...
Débarquement de marchandises de consommation courante à lembongan depuis la plage (pas de quai à Lembongan et c'est bien ainsi)...mais les déchets ne repartent pas.

La zone mangrove à Lembongan avec Stephane et son équipe et Pierre et son matelot Clovis. On y allait pour monter la navigation, mouillage et faire du tourisme tant qu'a faire.  j'ye retourne volontiers une 3ème fois.
J'aime beaucoup Lembongan.
Le mouillage à Lembongan Lazarina 2 à Gauche.
Le nouveau capitaine de l'Amarante : Pierre et derrière son équipier Clovis.
Frina devant Kuta dental et des collègues de boulot infirmières.
Baie principale en chemin douanier depuis la plage de l'Annexe.
Le spi il fallait que je montre aussi comment ça marche...depuis à 18 janvier 2020, ils l'ont déchiré...bon pas grave j'avais hésité à le réparer pour cause d'usure, ce que j'avais fait pour 1 200 000 de roupias (70 euros)
Essais d'AIS de Lazarina 2: OK ça marche mais au mouillage ça donne qu'un signal toutes les 5 minutes.