mardi 18 septembre 2018

Vanuatu


A Nouméa au chantier Nouville j'ai pu m'occuper de la partie sous-marine de l'Amarante, raclages de patates de corail sur safran et quille à reprendre,
remplacement de la vanne WC qui était bloquée ouverte, soudage d'un VRAI renfort sur la mèche de safran, pour le pilote auto, des stratifications de renforts d'anciennes fissure,
suppression et bouchage de l'ancienne sonde de profondeur. (Précédent chantier il y a 2 ans a Buenos Aires)
A la mise à l'eau, grâce a mon pot Stéphane de Lazarina, j'ai embarqué Chloë et Camille pour le Vanuatu, ainsi que François qui est descendu à la Baie de Prony
ou Chloë avait organisé une fête de départ sur plusieurs jours, une fête mémorable avec feu, tentes, chansons et bonne humeur.

C'était la première fois que Chloë 25 et Camille 28 faisaient de la vraie traversée...mal de mer comme prèsque toutes le femmes novices.
Elles ont beaucoup apprécié quand même, et faisant à l'économie, nous avons ensuite pu nous faire visiter le volcan Yasur grace a des locaux qui
contournent le circuit officiel, ce qui nous fait 10 euro par personne au lieu de 100, mais bien marcher 6km dans la "jungle".

Le 3 septembre à Port Vila arrivait mon amie Michelle, qui fût ma petite amie; elle habite Sydney. On s'était rencontré à Nice en France il y a bien 7 ans maintenant,
nous sommes sorties ensemble, après 15 minutes, grace à la bière et à la musique live, au bar Waynn's. Puis j'ai été la voir en Irlande du Nord ou elle voulait travailler ou nous avons précisé la relation.
Nous avons ensuite navigué 3 mois en
méditerranée avec Mangareva un jeanneau Aquila (8m30) visité prèsque toutes les iles italiennes, Rome, Naples, puis la Tunisie, Malte.
Michelle disait lorsque je voulais naviguer les océans :"it's a man's thing".
Donc j'ai pris la mer, nous n'étions plus un couple, je ne l'avait pas vu depuis 4 ans, même pas parlé au téléphone ni reçu de photos d'elle.
Elle m'a même supprimé d'ami facebook.
MAIS nous sommes toujours réstés en contact par e-mail et surtout depuis que j'ai la Radio BLU, (depuis le Chili).

Conclusion: Du 3 au 17 Septembre , Michelle (qui est de 1985 comme l'Amarante) est venu depuis Sydney par avion, pour qu'on se retrouve et découvrions le Vanuatu,
mais surtout passer du temps ensemble. Dès l'arrivé à l’aéroport de Port Vila, nous avons fait un bisou sur la bouche.
Je doit dire que je l'ai trouvé plus belle qu'avant, les fesses plus arrondies, qu'elle avait trop minces, et un peu plus de seins.
Elle me dit n'avoir pas changé, c'est gentil. Moi je trouve que j'ai l'air plus vieux.

Comment dire; sans parler de grand amour passionel, c'est une relation qui est faite pour se construire et se déveloper; Pas de vie en bateau pour elle;
je ne me vois pas non plus vivre avec elle en France, ni ailleurs. Comme je ne sais pas si Sydney et la banlieu de Oatley me conviendra; on va faire ça avec nos sentiments
réels et sincères. Je vais arriver au Nord Est de l'Australie, puis descendre a Sydney et on verra.
L'Australie est également un des pires pays du monde pour entrer en voilier et encore + avec un chien. J'ai quand même préparé pour que l'entrée se passe bien,
visa ESTA, vaccins et prise de sang a faire longtemps à l'avance.

j'ai déjà envoyé un mail de communication pour ETA octobre à Bundaberg. LOL normalement ça doit etre fait au moins 96 heures avant,
je l'ai fait 40 jours avant. Aussi pour communiquer sur la question du chien.

Donc le programme maintenant est de continuer a visiter le Vanuatu, quitter le pays à l'ile d'Esprit Santu, puis faire un arrêt en plein océan aux récifs et demi atolls de
Chesterfield; qui appartiennent à la Nouvelle Calédonie. Y rester 1 semaine, a méditer et a être bien comme il faut au milieu de "rien".

Quelques mots sur le Vanuatu: Le point vraiment intéressante est la gentillesse de habitants; souriants et ils ne forcent à la consommation. Ce qui est un peu moins bien; les prix au supermarché sont aussi chers que la Nouvelle Calédonie; alcool cher, fruits et légumemes très peu cher et bio. Dès qu'il s'agit de produits de luxe comme un coiffeur ou un vétérinaire, c'est cher: 20 euro coiffeur; 100 euro vétérinaire; alors que j'avais fait les vaccins pour 25 euro au Chili il y a un an.

En violet l'arrivée depuis le Tonga à Nouméa, puis le trajet pour le Vanuatu; en vert le programme futur.
Voila ou j'ai passé 12 jours et 12 nuits au chantier a bosser efficacement, et sans pluie.
La fixation du pilote auto sur la mèche de safran, l'ancien renfort à droite, que je n'ai plus remis, et le nouveau soudé dessus (le gros boulon au dessus); bien sur ça doit étre démontable pour remettre le safran en place (lorsque la grue le soulève de nouveau pour la mise à l'eau; sinon ça n'est pas assez haut)
Chloë à gauche infirmière qui à vécu 10 mois à Noumea, François qui y habite encore, et Camille qui ira ensuite en Nouvelle Zealande repasser du bon temps; sur cette photo en route pour 25 Milles jusqu'à la baie de Prony au sud de Nouméa.
La baie de Prony est vaste et variée, un coté canaux de Patagonie avec un climat plus clément.
Le mouillage à Port Résolution à l'ile de Tanna au Vanuatu (Résolution était le 2ème navire du capitaine Cook qui y mouilla)
Port Résolution et le magnifique volcan qui crache des jets de lave de façon régulière depuis des décennies. 6-7km de marche à travers la jungle, grâce à John qui fût un guide formidable.
En route vers le Volcan: 2 heures de marche, retour de nuit. En arrière plan un immense Pandanus; en fait les racines, en arrière plan.
Le bas du volcan Yasur ou nous attendons la nuit pour court circuiter le racket officiel; d'en bas John nous a  fait des épis de mais au feu; et nous avons pu observer les jets de lave et leur bruit incroyable , faisant raisonner le sol.
A voir et surtout à entendre en vrai!!!
Station essence à Tanna. Pour aller chercher de l'argent à la ville, il a fallu 2H de trajet en 4x4 poue seulement 25-30km.
ici un arrête à la partie "désert du trajet, qui sont les rejets de cendres du volcan Yasur. Les autres passagers vont à l'aéroport.
Frèsque murale sur un pignon d'école.
Michelle et moi, au marché municipal de Port Vila
Au fond de la baie de Havannah, 25 Miles au Nord de Port Vila
Le drapeau du Vanuatu, Rouge pour le lien de sang, vert pour l'agriculture, noir pour l'appartenance à la Mélanesie; jaune pour le catholicisme (pas aussi marqué qu'au Tonga).
Le 13 mars 2015, il y eu le cyclone Pam qui à été particulièrement dévastateur. Cet énorme voilier est échoué depuis à la baie de Havannah; le village est payé par l'assurance pour qu'il n'y ai pas de démontages. Le gouvernement à donné un ultimatum pour dégager le navire: avant fin 2018.
Michelle ayant été très malade pour aller vers le iles du Nord est retournée en avion à port villa. moi j'ai pris la mer et on s'est retrouvés le lendemain à Port Vila.
Voila le mouillage de Chesterfield qui appartient à la nouvelle Caledonie; je vais m'y planter 1 semaine avant d'arriver en Australie. ETA (Estimated Time of Arrival) 20 octobre 2018. (voir carte au dessus.)

dimanche 29 juillet 2018

A Noumea


Bonjour mes amis, et lecteurs,
Je suis à Nouméa capitale et seule ville de la Nouvelle Calédonie. (La Calédonie est l'ancien nom de l'Ecosse); J'y suis depuis 3 semaines maintenant; ici c'est l'hiver, 18-20° ça me convient très bien qu'il fasse moins chaud. La Nouvelle Calédonie à un statut particulier de  P.O.M, Pays d'Outre Mer . La ville de Nouméa est vraiment jolie et agréable, très festive aussi. Par rapport à Papeete de Tahiti, il n'y a pas photo. La monnaie est le XPF Franc Pacifique comme en Polynésie Française, et aux 2 iles de Wallis et Futuna au Nord du Fidji ou je ne me suis pas arrêté; ayant été directement par le Sud du Tonga à la Calédonie.

Jeudi je sors le bateau de l'eau au Chantier Nouville, pour maintenance sous-marine, réparer d'avoir raclé des patates de corail sur la quille et le safran, peinture anti-fooling et d'autres petits travaux. le prix est correct;  trav-lift entrée/sortie 250 euros, puis 15 euros par jour.
Ensuite j'irai au Vanuatu à 300 Milles de Nouméa au Nord Est de la Calédonie.

Je pourrais raconter pleins de choses, mais voici pour cette fois juste une chanson que j'avais composé lors de la navigation entre Tonga et Ici.
https://youtu.be/6fMvhB610VE
J'avais aussi Kinga et Christian à bord pour ces 1000 Milles avec Force 6 tout les long.
Une belle dorade coryphenne, que j'ai accroché à la ligne juste au moment ou  je la ramenai à bord.
Le centre Tjibaou, un musée sur la Culture Kanak et la Nouvelle Calédonie, construit par L'architecte.Renzo Piano, qui à fait le centre Pompidou à Paris.
Les autres sont sur corps morts, n'ayant pas beaucoup de place j'ai ancré et une amarre vers les rochers. Bien placé j'ai la wifi à bord et je suis près du centre ville.
J'ai échangé ce guindeau électrique Lewmar contre un téléphone i-phone6 que j'ai été acheter à Sanne, un Hollandais de Californie, rencontré au Tonga, avec que je fréquente régulièrement ici à Nouéa. Le Guindeau en place ne va pas tarder à mourir; donc je suis préparé pour seulement 550 euros.

L'usine de transformation du Nickel à Nouméa dont la Calédonie est un grand producteur.

mercredi 20 juin 2018

Tonga


Tonga est un royaume, indépendant, la population est de 110 000 habitants, qui se repartissent sur 3 Archipels ; Vavau au Nord, peut être la plus jolie, ou du moins différente de ce que j’ai pu voir en Polynésie française. Ensuite au centre à 70 Miles au Sud de Vavau, Ha’apai qui bien que ce ne soit pas un atoll est très comparable aux Tuamotu. Puis 80 Miles au Sud la capitale d’où on fera la sortie du pays pour faire 1000 milles jusqu’à Nouméa en Nouvelle Calédonie.

Nous c’est moi et Loupy bien sur, mais aussi Christian ingénieur calme et posé de 60 ans, ainsi que Kinga une Hongroise habitant la Suisse de 68 ans qui était enseignante.

Ils semblaient pourtant bien à l’aise avec Stéphane qui les avait embarqués sur son catamaran, un Fontaine Pajot  38. Rencontrés suite d’avoir mis une annonce sur la bourse aux équipiers.

Le soucis fût principalement un gros soucis de communication entre Kinga et Stéphane, au point qu’elle était invité à quitter le bateau et qu’elle souhaitait aussi ne pas continuer ; des soucis de sécurité également mis en avant par Christian qui était très amie avec Kinga.

J’avais lâché un peu sur un coup de tête, que s’ils ne savaient pas ou aller qu’ils pouvaient venir chez moi. J’ai failli le regretter et j’avais aussi le sentiment de faire un coup tordu a Stéphane

Au final c’était surement mieux pour tout le monde, Stéphane était plus zen le lendemain. Kinga et Christian à qui j’avais bien précisé qu’ils devaient partager la même cabine et qu’il y aura moins de confort ont cependant pu vivre en couple, ce qu’ils n’osaient pas afficher avec Stéphane.

Je n’avais pas trop envie d’aller au Fiji qui à une entrée de pays plus couteuse et plus complèxe que le Tonga ; J’avais aussi pour projet de passer par la Nouvelle Zélande, et d’y rencontrer ma copine Australienne Michelle, que je n’ai pas vu depuis 4 ans.

Comme c’est l’hiver austral qui commence et des navigations au vu des prévisions qui s’annoncent très musclés, en ce moment entre Tonga et la Nouvelle Zélande ainsi qu’entre NZ et Sydney. De passer par la Nouvelle Calédonie, qui est actuellement hors saison cyclonique est en fin de compte le parcours le plus logique. Je me suis engagé à y être avant le 12 juillet date à laquelle ils doivent prendre un avion.

Dès mon arrivé au Tonga j’ai remarqué que les Tongiens sont peu portés à être sur/au bord/dans/sous l'eau contrairement aux polynésiens français ou ils vivent au bord de l’eau, nagent beaucoup, rament avec leur pirogues ou qu’on soit.

Leur langue principale est le Tongrien avec l’anglais comme deuxième langue, très souriants et agréables ; semblent parler peu même entre eux. Trop de communication tue la communication...

Leur monnaie est le dollar Tonga (2,4 $ top pour 1 euro). Enfin les prix baissent par rapport à la Polynésie française et Niue ou c’était encore plus cher.

Ici à Ha’apai on est en période de fête, c’est l’anniversaire du roi le 4 juillet. Il arrive Vendredi, les préparations battent le plein, un podium est installé, un DJ passe de la musique de 6 heures du matin à minuit, on en profite aussi puisque nous sommes mouilles dans la darse avec une ligne à terre par l'arrière.

Il y a deux jours nous avons assisté à un concours de beauté et divers representations ; beaucoup de monde présents assis sur l’herbe ou sur des murets. Nous ne voulions pas gêner les autres, ni s’imposer de trop ; puis un officiel bien habillé local (une  jupe tressée avec des feuilles de cocotiers) est venu nous dire de nous asseoir sur l’herbe devant, la grande table du jury organisateur en plein milieu devant le podium.

Le lendemain au réveil, ayant bien compris le message : MONTREZ VOUS. J’ai mis tous les drapeaux que j’ai, les uns à la suite des autres puis hissés avec une drisse en haut du mât ; Loupy dont l’entrée au Tonga n’est pas vraiment en règle m’accompagne systématiquement maintenant.
Christian m'a pris en photo depuis Lazarina avec Loupy sous mon bras...(toutes les photos de cette publication sont de lui, mon smartphone ne fonctionne que partiellement)
Je voudrais aller voir cette ile en route vers le sud de Tonga, qui à fait irruption en 2016 (la petite en bas), j'envisage de mouiller au Nord Hunga Tonga, là ou c'est plus claire.
Christian qui tient une tongue avec L'Amarante et Lazarina au mouillage en arrière plan.
J'aide Stéphane à régler un soucis dans le tableau électrique.
 Kinga à droite, lors de la fête de départ à Maupihaa.
Alors ce corps mort, il est bien mort au moins?
Les grandes feuilles qui sont hauteur d'homme sont le kawa, dont on utilise les racines pour faire un jus, qui est une sorte de drogue. il faut en boire beaucoup; les 2 bols qu'on m'a servis lors d'un rituel dans un village ne m'ont rien fait.

Photo de Christian à Maupiti (Polynesie française)

Bora-bora en arrière plan depuis Maupiti.
Cette magnifique Photo de Christian avec la passe de Maupiti (Polynésie Française) au fond; je n'ai pas pu y entrer la houle était vraiment trop grande.
La passe de Maupiti sur openCPN avec en bas ma trace en essayant d'y entrer, ou j'ai tenté d'y entrer par 3 fois; mais lorsque je n'ai plus vu le poteau d'alignement donné pour etre 5m de haut, dans le creux d'une vague, je me suis dit qu'il valait mieux abandonner. il y avait en prédictions 2m de houle Sud/Ouest, j'ai su après qu'il ne faut pas y aller avec plus de1m50 de houle.


vendredi 15 juin 2018

Niue

Ce nom ne vous dit surement rien. Elle est sur la route, en voilier, depuis la Polynésie française, vers Tonga et Fidji, et sur les alizées du pacifique Sud, dont j’ai pris le début à Valdivia au Chili.  C’est une ile pays, qui est plutôt une principauté de la Nouvelle Zélande (NZ). On y utilise d’ailleurs le dollar NZ et les habitants ont la double nationalité Niue/ NZ.

Malgré un climat très agréable toute l’année, les habitants ont profité de la construction de l’aéroport pour émigrer vers la NZ ou l’Australie. 6000 habitants il y a 15 ans ; 1200 aujourd’hui,

12 écoles, maintenant 1.

C’est un atoll plat qui s’est surélevé d’une vingtaine de mètres, l’érosion et les formations de corail laissant des cavernes et des découpages particuliers à ras de l’eau.

Le pourtour est sans abris pour la navigation, il n’y a pas la moindre crique. 

En route vers Niue après 500 miles de navigation, j’ai fait un arrêt à Palmerston (petit atoll sans passe profonde qui elle appartient vraiment à la NZ avec une 20aine d’habitants), ou je m’étais arreté sans débarquer, surtout pour revoir mes nouveaux  amis du catamaran Lazarina, rencontrés à Maupihaa. 

Des boués sur corps morts sont à disposition devant Alofi, la capitale village, à l’ouest de l’ile sous le vent dominant. Mieux abrité de la houle que ce que je pensais.  Avec Lazarina nous avons débarqué au quai avec l'annexe pour faire la clearance d’entrée ;  On les avait appelé sur le canal 16.

Malgré l’accueil agréable, On est vite pris pour des vaches à lait ; ils en profitent pour qu’on contribue à leur économie à la limite de la banqueroute.  Nouveaux frais depuis juillet 2017 : 80 dollars NZ par personne. (env 50 euro).

On paye l’inspection sanitaire 35 $NZ ; puis encore les corps morts du club nautique ; le prix semble être variable, de 10 à 20 $nz/j ; étant seul avec Loupy qui n’a même pas eu droit de débarquer, je me suis déclaré exempt de payer pour la bouée. L’internet avec des cartes prépayés ; pour louer une voiture il faut se faire un permis spécial Niue. La location de la voiture est elle raisonnable ainsi que les restaurants.  On peu aussi acheter l’alcool détaxé à moitié prix ; ce qui fait moitié prix de la Polynésie française, ou c’était très cher.

Je suis quand même content d’y avoir été pour ces 4 jours; Avec ceux de Lazarina nous avons loué une voiture pour faire le tour de l’ile, j’ai fait ce permis (22$nz) puis conduit à gauche pour le tour de l’ile de 70 km. On a visité 4 ou 5 sites de grottes, traversé les jolis paysages sur des routes remplies de nids de poules. Le long des routes des sépultures comme en polynesie française mais beaucoup plus ; c’en est trop.

Des maisons à l’abandon en grand nombre ; néanmoins tout est bien débroussaillé et propre.

Aucun vélo, aucune moto, uniquement des voitures ; assez neuves. Le prix de l’essence ou du diesel est de 2.66 $NZ, ce qui fait quasi 2 euro le litre.

On peux quand même se demander, ce qui leur a pris de vouloir être indépendants ?  Stéphane de Lazarina, m’a dit qu’ils voulaient faire un paradis fiscal, du style iles caïman ou Jersey ; mais que ça n’a pu aboutir, ayant été escroqués ; à moins que le gouvernement de la NZ leur ont mis des bâtons dans les roues.

Actuellement je suis au Tonga vava'u group, l'Archipel du Nord; Ensuite ce sera celle du milieu puis celle au Sud,puis 1000 Miles jusqu'à la Nouvelle Calédonie; 
Je ferai une publication sur Tonga et le comment du pourquoi des 2 équipiers qui ont quitté Lazarina; pour embarquer avec moi.




dimanche 3 juin 2018

Bilan des 5 mois de Polynesie française



Après 5 mois de visites en Polynésie Française , je me devais d’écrire un petit condensé ; 20 iles, manque les iles du Sud dites australes.

Un coup de cœur pour Mauphaa, le dernier atoll avec passe, a 130 milles à l’Ouest de Bora-bora. Tout est bien, le climat, les habitants, mouillages nombreux, navigation faciles, même si les distances sont  souvent grandes.

Au final Je n’ai rien éprouvé de transcendant en Polynésie.  
Donc rien de mieux à raconter que le blog de n’importe qui d’autre ayant visité quelques mois la Polynésie française ;

Ah bon c’est tout ? oui je ne vais pas m’en tirer comme ça avec quelques photos, et le ton limite hautain du « rien de transcendant ». Par transcendant je veux dire, rien n’a modifié ma vision des choses. La Patagonie, les 3 mois à Ushuaia, eux ont été transcendants, Rio de Janeiro, les experiences de vie en Amérique du Sud.

Bien sur c’est MON experience,

Par exemple la susceptibilité des polynésiens (et Polynésiennes) m’ont un peu perturbé ou déçu ;

Cette façon d’être ouvert, nature, cash, puis d’un coup de vexé se fermer comme une huitre, et ne plus rien vouloir entendre, même si je précise clairement qu’il s’agit d’un malentendu.

Je n’ai jamais eu de problèmes de susceptibilité avec les Brésiliens, les Chiliens ou le Argentins, alors qu’en Polynésie je pourrais citer 5 ou 6 cas en exemples. 

Quelques spécificités de language :
- Les savates sont le nom pour les tongues, flip-flops aux USA,  qui bien sur servent 365 jours par an.

- Le téléphone portable ou smartphone, GSM chez les belges, se dit VINI, du fait  du 1ER opérateur ayant utilisé le nom d’un oiseau endémique, et son logo du coup (facile).

- La marijuana s’appelle le paka ou le bonbon.

- Les travestis, très répandus s’appellent Réré, on écrit Rae rae je crois. Ils organisent même des concours de miss Réré. Je n’ai pas l’impression qu’ils se prostituent comme dans d’autres pays.

Je me suis intéressé au cas de ces hommes qui en viennent a se considérer comme femme. Au final soit je ne comprends pas, soit il me manque des informations. J’ai quand même posé quelques questions ; mais les réponses sont « Pour moi c’était naturel » POINT.

Quand je vois le ridicule des réré plus vieux et /ou plus gros, je demandais à un jeune réré. Mais comment tu va faire plus vieille ? Réponse  reçu«  C’est plus facile, les autres nous ont toujours connu comme ça ».

-L’argent sont des francs polynésiens par milliers ou centaines, une bière 500 francs, au supermarché 250 francs ; ça fait 2 euro la canette au supermarché !

D’autres spécificités :
- les cimetières sont parfois à la maison ; un belle tombe pour les anciens dans leur jardin ; c’est courant.

-Ils mangent du chien, (pas tous dans les atoll surtout) ils en ont qui se reproduisent beaucoup donc de temps en temps ils en mangent un, ça a le gout d’agneau (j’ai demandé). Moi-même si je tuerai pour mon chien, ça ne me choque pas, voir pas du tout ; si on mange de la vache ou du cochon, on peut très bien manger du chien ou du chat.

-Ils se lèvent très tôt, pour dire un super U qui ouvre ses portes au clients à 5H45. Le lever du soleil est aussi très tôt, aussi que la longueur des jours sur l’année varie très peu.

-80% des habitants vivent sur l'ile de Tahiti proche de la capitale ;Pepeete la seule véritable ville. 

Actuellement je suis à l’ile pays de Niue, (a 1000 Milles à l’Ouest de Bora Bora) qui a appartenait avant a la Nouvelle Zélande, ils y sont toujours attachées vu qu’ils utilisent le dollar NZ. Nouveau frais depuis juillet 2018 de 80 dollars NZ par personne  (50 euro) ; ça vaut moins le coup de s’y arrêter. Jolie quand même, les grottes sont magnifiques, trop de tombes et de maisons en ruine le long des routes ; faut dire que la construction de l’aéroport ont fait émigrer les habitants vers la Nouvelle Zélande ou l’Australie, de 6000 habitants il y a 15 ans, ils ne sont plus que 1500 aujourd’hui.

L'année 2018 qui avait très mal commencé, n'a plus donné de gros soucis, on m'a même donné une annexe bien mieux que les deux AX 2 a bord. Gil à Papette en avait commandé une neuve a fond rigide et m'a donné son ancienne Bombard Typhoon à fond gonflable avec même les rames. Merci encore Gil et Nadia.

Départ pour Tonga tout à l’heure, 240 miles pour la partie Nord vava’u.
Je vais perdre un jour du mois de juin en route ; passant la ligne de changement de date. c'est a dire que tout le cycle de 7 jours depuis que je suis né va se décaler ; l’horloge biologique va donc se mettre en mode fiesta du week end un jour avant.
Ma "nouvelle" annexe à maupihaa
Front de mer de Maupihaa
catamaran à HuahineVe


stand de bijoux le long de la route à Bora Bora

Chargement de déchets a recycler à Bora Bora


Un chat et un carbe qui mange de la noix de coco à Maupihaa

gagnantes de miss réré

mini cimetière en bord de route à Niue